Effet miroir

Les autres sont votre reflet

À la suite de chaque infolettre, je reçois des questions qui m’interpellent et auxquelles je décide de répondre dans une future infolettre. En voici un exemple que j’ai raccourci pour ne laisser que le questionnement :
Merci pour ce newsletter, encore une fois intéressant. À force de faire des stages de développement personnel ou, même, spirituels, je suis de plus en plus sensibilisée à la force de l’amour. Par contre, en conséquence, je me trouve régulièrement confrontée à la mesquinerie ou même à la méchanceté de certaines personnes. Et cela m’amène à la réflexion : en dehors de ces stages, existe-t-il des personnes orientées naturellement vers l’amour? Dois-je même en arriver à rompre certaines amitiés? Ou même, serais-je « borderline » en voulant plus vivre dans l’amour? Je trouve souvent difficile de vivre dans le quotidien, car le fond de nombreuses personnes peut être négatif ou même nuisible.  Ou encore : parfois, je me sens dans le respect de moi s’il m’arrive de dire non (donc dans le « je suis »), mais je constate que mon « non » ne convient pas à mon interlocuteur et je m’entends dire que je suis chiante! Je suis à chaque fois désorientée.
Je sais que ma réponse, qui se trouve dans le titre de cette infolettre, ne plaira pas à l’ego de la cliente. En effet, tout ce qui nous entoure est TOUJOURS notre reflet, sans exception. Tout ce que nous percevons des autres, de la nature, de différents endroits, de la température, etc. est le reflet de ce que nous sommes à cet instant.
Je dis bien «sommes », car cette théorie du miroir n’existe qu’au niveau de l’ÊTRE. Donc pour répondre à la question sur la mesquinerie et la méchanceté, il est évident que chacun de nous est appelé à côtoyer ce genre de personne un jour ou l’autre. Il est impossible que tout le monde soit toujours comme il nous convient.
Tout ce que vous devez faire est de vous poser la question : « Je juge cette personne d’ÊTRE comment ? » Une personne avec un comportement méchant peut par exemple être jugée d’irresponsable, de rude, d’injuste… Tout dépend de qui la juge et comment la personne se sent au moment de juger. Avez-vous remarqué que vous êtes plus tolérant certains jours que d’autres ?
Le jugement que vous portez indique que vous vous jugez d’être pareil, mais pas nécessairement en démontrant le même comportement. Supposons que vous jugez une personne méchante d’être injuste, cela vous indique que vous ne vous acceptez pas lorsque vous avez un comportement qui pourrait paraître injuste à vos yeux ou aux yeux de quelqu’un d’autre.
L’Univers nous fait sans cesse ce genre de clin d’œil pour attirer notre attention sur ce que nous n’acceptons pas de nous-mêmes, car son intention est de nous aider à nous aimer toujours de plus en plus.
Pour répondre à la question Dois-je même en arriver à rompre certaines amitiés, je vous suggère de regarder quelle est votre motivation. Est-ce parce que vous aimeriez que l’autre personne soit différente ? Voulez-vous rompre la relation parce qu’elle ne veut pas changer ? Si c’est le cas, vous n’êtes pas motivée par l’amour véritable. Vous avez oublié d’utiliser votre relation avec cette personne pour mieux vous connaître.
Par contre, si votre intention est de faire de la place pour une relation qui vous nourrirait davantage et que vous avez accepté ce qu’est cette personne, c’est tout à fait différent. Ce n’est pas intelligent de se forcer à continuer une relation uniquement parce que ça fait longtemps qu’on se connaît. Nous avons tous besoin, à certains moments de notre vie, de faire de nouvelles rencontres. Dans ce cas, on se sent bien en pensant à la personne, mais on sait qu’il est temps de rompre la relation parce qu’elle n’apporte rien, ni à l’une ni à l’autre. Le fait de penser à elle ne vous ferait alors plus vivre d’émotions et vous seriez à l’aise si vous rencontriez cette personne dans le futur. Ce serait un signe que vous auriez vécu la rupture avec acceptation.
Pour ce qui est du non qui fait réagir quelqu’un, voilà encore un autre message pour vous. Cette personne est un reflet dans le sens qu’elle vous montre par sa réaction que vous ne vous acceptez pas quand vous dites non. Soit que vous vous sentiez coupable soit que vous ayez peur de quelque chose. Je vous assure que lorsqu’on écoute son besoin et qu’on dit non à quelqu’un, la personne accepte cette décision même si elle est déçue.
Si, par exemple, quelqu’un vous demandait de l’aide, mais qu’il vous était impossible d’accéder à sa demande, l’autre pourrait avoir une réaction comme la suivante : « Ça m’aurait fait bien plaisir que tu puisses me dire oui, mais je comprends que ce n’est pas parce que je veux que ce soit toi qui m’aides que tu es obligée de dire oui. Je vais donc me trouver quelqu’un d’autre. » Cette personne ne vous en voudrait pas et ne vous jugerait pas.
Je rappelle la théorie du triangle d’Écoute Ton Corps qui est bien expliquée dans tous nos ateliers. Ce triangle nous dit que nous sommes avec les autres comme ils sont avec nous et comme nous le sommes avec nous-mêmes. Donc si vous jugez une autre personne d’être injuste, vous l’êtes avec elle ainsi qu’avec vous-même.
La notion du miroir est très difficile à accepter par l’ego. Notre première réaction est en général Il est impossible que je sois comme cette personne. Je ne fais jamais ça. Prenez quelques bonnes respirations et posez-vous la question À quel moment SUIS-je ainsi avec cette personne (p.ex. injuste) ou Qu’aurais-je pu lui faire pour qu’elle me juge d’ÊTRE ainsi? Il ne s’agit pas de trouver quand vous faites les mêmes actions que cette personne, mais quand vous ÊTES de la même façon. Si aucune réponse ne vient, c’est votre ego qui résiste et qui ne veut pas que vous le voyiez. Je vous suggère donc d’aller voir cette personne pour lui poser la question. Je sais que ça demande une bonne dose d’humilité et de courage pour le faire, mais quelle belle victoire sur votre ego !!!
Vous voulez toujours vivre dans l’amour ? C’est merveilleux ! Le meilleur moyen est d’utiliser les relations avec vos proches pour vous mener vers l’amour inconditionnel de vous-même qui vous sera ensuite reflété dans vos relations.
Plus vous vous aimez et plus vous recevez de l’amour des autres. Une autre personne ne peut jamais vous accepter si vous ne vous acceptez pas d’abord. C’est une grande loi universelle. ON NE PEUT RÉCOLTER QUE CE QUE L’ON SÈME.
Avec amour,
Lise Bourbeau